Le maraîchage

Avant la reprise, l’atelier maraîchage s’étendait sur 2,5 ha de plein champ et 1500 m² de serres. Etaient essentiellement cultivées des salades (6 variétés) et des courgettes, sur une période allant de mars à fin octobre. Les légumes étaient en rotation avec des cultures fourragères et la totalité des plants était produite sur la ferme

Cet atelier fonctionnel et rentable a été conservé après la reprise de la ferme en janvier 2016. Gaël l’a progressivement transformé pour l’adapter aux modes de production et de commercialisation spécifiques à l’agriculture biologique. Il a également souhaité le diversifier, par intérêt personnel mais aussi pour proposer une plus large gamme de légumes. Ce sont aujourd’hui une dizaine d’espèces qui sont cultivées : la salade reste notre principale production (Batavia, feuilles de Chêne, Laitue…) et nous continuons à produire des courgettes, mais nous y avons progressivement adjoint des pommes de terre (Altesse, Dalida, Nicola), des courges (Butternut, Potimarron,bleue de hongrie…), des oignons, des carottes, des navets, des rutabagas, des épinards, de la mâche…  

Nos légumes sont distribués à la ferme, dans des magasins de producteurs, dans des petites et moyennes surfaces, un magasin primeur ou encore via des paniers commandés par internet (voir l’onglet « Nous trouver »).

Animé autant par l’expérimentation que par des techniques faisant gagner du temps et de l’énergie, voici quelques pratiques que Gaël met en place sur l’atelier maraichage :

  • Couvrir les sols par des engrais verts (sorgho sous serre, essai de divers mélange légumineuse/céréale). Les engrais vert ont également vocation à devenir des fourrages si les conditions climatiques deviennent trop extrêmes.
  • Utilisation des fumiers de ferme (autonomie!) et apport de carbone avec la  paille des méteils et résidus de distillation (bientôt du bois et du compost végétal).
  • Occultation des sols avec une toile tissée pour préparer une implantation de carotte sur un sol « desherbé »
  • Enherbement et tonte des allées des courgettes,
  • Association de culture souvent par des radis ou des oignons frais,
  • Culture des courges sur toile tissée,  essai d’associations avec haricots verts
  • Pour les cultures longues comme le rutabaga, les oignons de conservation on réalise un semis en pépinière et on repique ensuite. On gagne ainsi 1 mois de désherbage minimum !!
  • Essai de paillage biodégradable : chanvre-lin, foin, « plastique » noir en amidon
  • Suivi de l’azote disponible dans le sol pour ajuster la fertilisation